Paravent Napoléon III en métal • AFFAIRE CONCLUE

490,00 

Plus que 1 en stock

Ajouter à la liste d'envies
Ajouter à la liste d'envies

Description

Ce paravent fleuri Napoléon III en métal a été chiné par Marie du Sordet lors de la Chasse aux Objets pour Affaire Conclue, diffusée sur France 2 puis a été restauré lors de l’émission la Vie des Objets.

A l’origine il s’agissait d’un paravent pour poêle en faïence alsacien. Jolie tôle avec un effet sablé, ses motifs de roses dans une corbeille sont très bien réalisés, il apportera une touche tellement élégante à votre intérieur !

Eugénie, une artisane du Perche a restauré cette magnifique pièce en la nettoyant tout en conservant la patine, les manques de peinture ont été comblés et ce paravent est désormais protégé des effets  du temps.

Marie l’imagine parfaitement pour cacher une télévision, un radiateur, ou tout autre objet, mais aussi pour créer une petite séparation dans une chambre ou salon.
Il est d’un style intemporel, classique et moderne à la fois !

 

Caractéristiques :

  • Dimensions : Largeur : 84 cm – Hauteur : 115 cm
  • Matériaux : métal
  • Style : Napoléon III

 

Le saviez-vous ?

C’est du côté de la Chine qu’apparait pour la première fois le paravent. A l’origine, il est surtout conçu pour limiter les courants d’air dans une habitation tout en créant de l’intimité dans de grandes pièces.

Il va connaitre une dimension plus décorative à partir du XVème siècle, lorsque les Britanniques le font apparaitre en Europe. On le pare d’ornements et on en fait à la fois un objet utile mais aussi un véritable élément de décoration, qui vient enrichir les intérieurs.

Au 16ème siècle, les paravents investissent les églises, au 18ème siècle les salons pour créer des séparations décoratives.

 

Retrouvez ici tous les coups de coeur de Marie dénichés lors de l’émission Affaire Conclue.

 

Informations complémentaires

Poids 10000 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Paravent Napoléon III en métal • AFFAIRE CONCLUE”